La transformation du manioc au Bénin

Un modèle économique performant et socialement responsable!

LE MANIOC, UN PRODUIT A FORT POTENTIEL

Le manioc est véritablement un produit à forte valeur ajoutée. Ses dérivés sont nombreux et variés. En termes de produits dérivés pour l’alimentation humaine, il y a le manioc cuit, grillé, le gari, le tapioca, la cossette, le Lafoun, le Agbélima, l’Attièkè, la farine panifiable, l’alcool, l’amidon, les gâteaux, les biscuits, etc. Les plus commercialisés sont le gari, le tapioca, la cossette et le Lafoun. Au Bénin et au Nigéria notamment, ces produits issus de la transformation du manioc sont vendus dans des sacs ou des bassines de différentes tailles et plusieurs autres unités locales de mesures. Le marché de cossettes de manioc est peu exploité par l’agro-industrie au Bénin. L’amidon de manioc, intervenant dans de nombreux usages industriels dans le domaine de l’industrie textile, pharmaceutique, alimentaire, de l’industrie du bois, du papier, constitue également un marché estimé à 20 milliards de dollars sur laquelle le Bénin pourrait se positionner en termes de diversification de ses exportations.

La pelure manioc est utilisée pour la nutrition animale, mais il n’existe pas de donnée au niveau national pour qualifier cette demande.

L'INDUSTRIE DE LA TRANSFORMATION DU GARI

La consommation annuelle de gari par habitant au Bénin est de 126kgs par personnes. Le gari est consommé au Bénin et au Nigéria voisin, avec la même intensité.

La filière dispose donc d’un marché potentiel de plus de 24 millions de tonnes par an.

Le modèle économique que nous proposons aux jeunes (ou moins jeunes) promoteurs agro-industriels au Bénin, est basé sur le constat suivant. La transformation du manioc en gari est une pratique séculaire locale, qui occupe tous les membres de la communauté agricole. Les hommes et les femmes dans les champs cultivent et récoltent les feuilles et les racines. Les femmes et les jeunes transforment et vendent sur les marchés.

Le manioc ayant une durée de maturation longue (18 mois en moyenne), sa culture est rarement exclusive dans les plantations. Elle vient compléter celles du maïs et autres produits de consommation locale.

LES CHIFFRES CLES

Les rendements observés par le Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP 2012) sont de 17 tonnes/ha.

Dans le modèle proposé, nous optimisions les outils et conditions de travail de coopératives agricoles de femmes déjà structurées. Elles s’organisent par groupements /équipes de 20 femmes, qui partagent une unité de transformation (four, presse, matériel de conditionnement et espace de stockage) avec trois autres groupements. Chaque unité de transformation fonctionne ainsi sur un cycle mensuel avec 80 femmes, et transforme environ 33t de manioc sur la période.

 

Une unité de transformation c’est :

  • 5985€ d’investissement initial

  • 80 emplois directs permanents

  • 5 emplois indirects (collecteurs de matière première)

  • 33 tonnes de gari et/ou tapioca transformés

  • 7,4 ha de terres exploitées

  • 3270€ de revenu brut mensuel et 1149€ net

 

  • Soit un investissement amorti en à peine 6 mois

  • Et pour 1€ investi, un rapport net de 2,3€ en année 1

UN CAPITALISME RESPONSABLE POUR LES ACTEURS DE ET ACTRICES DE LA FILIERE

Le modèle économique de transformation du gari au Bénin permet de résoudre plusieurs problématiques à la fois sociales, sociétales, écologiques et économiques bien entendu !

  • La  production demeure artisanale et respecte ainsi les saveurs, les traditions et usages locaux

  • Elle permet de maintenir une occupation rémunératrice pour des milliers de femmes à travers le pays. Ces femmes, soutien de famille ou non, génèrent 31€ de salaire mensuel, soit 50% du SMIC local.

  • Le modèle favorise la consolidation d’un écosystème économique local, avec des créations d’activités indépendantes de support pour les jeunes (Collecte, transport, construction et maintenance des équipements d’aide à la production, marketing, vente et distribution des produits conditionnés améliorés)

 

 

Cultiver, transformer, valoriser et vendre un produit local, avec des solutions locales, pour un marché local, avec un fort rendement financier, c’est possible !

Pour investir ou en savoir plus

NOUS CONTACTER

c711 Gbégamey Cotonou | Bénin

contact@areolis-by-ndc.com

 

VOUS VOULEZ SOUTENIR LES TRANSFORMATRICES AU BENIN?

Réf: GARI/BJ2018

Votre message a été envoyé avec succès!